zoom sur : les nageurs-sauveteurs !


Depuis le 1er juillet, les nageurs-sauveteurs ont pris place dans les postes de secours du centre Manche. Les surveillants des plages et des baignades sont sous la responsabilité de Coutances mer et bocage. Les 7 postes de secours sont implantés sur les communes de Hauteville-sur-mer, Agon-Coutainville (École de voile, le Passous, Coutainville-Centre et Maison Bleue), Blainville-sur-Mer et Gouville-sur-Mer. Ils sont composés de 43 sauveteurs dont 38 dépendent du service départemental d’incendie et de secours de la Manche (SDIS). Gouville-sur-Mer étant le seul poste à être géré par la société nationale de sauvetage en mer (SNSM). Le rôle de la communauté de communes est d'indemniser les saisonniers et d’équiper chaque poste en matériel nécessaire à son bon fonctionnement. La police administrative est du ressort du maire de chaque commune qui se doit d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique. Si le centre de secours de Coutances et les maîtres-nageurs de la piscine de Coutances forment conjointement les futurs sauveteurs au brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique, la SNSM assure l’intégralité de la formation au BNSSA nécessaire à la surveillance des plages. En dehors des heures de surveillance, les sauveteurs saisonniers suivent régulièrement des formations de maintien et de perfectionnement des acquis afin de ne pas perdent l’habitude de pratiquer certains gestes de secours ou de sauvetage.


 

> Le matériel nécessaire pour apporter les premiers secours :

Les sauveteurs sont équipés d’un sac contenant une bouteille de 5 litres d’oxygène, des masques à haute concentration, un aspirateur à mucosités, d’insufflateurs, appelés également ballon auto remplisseur à valve unidirectionnelle (BAVU) pour les massages cardiaques, un tensiomètre, un stéthoscope, des canules de Guedel qui permettent de libérer les voies aériennes, des colliers cervicaux, des pansements, des compresses, une poche de froid, une couverture isothermique et un garrot.

 

 

> Les diplômes pour pouvoir exercer le métier :

Chaque sauveteur doit obligatoirement au minimum posséder 5 diplômes : le BNSSA, brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique, le PSE 1 et 2, premier secours en équipe niveau 1 et niveau 2, le permis côtier pour pouvoir piloter un canot de sauvetage et le CRR, certificat restreint de radiotéléphonie. Tous ces diplômes sont acquis par les sauveteurs en général en 8 mois.


> La journée type d’un sauveteur en dehors des interventions !

En arrivant sur le poste le matin à 10h30, les sauveteurs préparent, contrôlent et mettent en place l’embarcation ou la planche de sauvetage nécessaires aux interventions. Puis ils recueillent la météo auprès du Sémaphore pour l’afficher à l’extérieur du poste. La journée d’un sauveteur est différente selon les coefficients des marées. Si la mer est haute, ils débutent la surveillance et hissent le drapeau (vert, orange ou rouge). Ils se relaient pour faire des lames car ils sont affectés à la surveillance de la laisse de mer. Les deux autres équipiers restent à proximité du poste pour superviser avec les jumelles et assurer une veille radio. Selon Antoine Laisney, sauveteur à l’école de voile d’Agon-Coutainville, un sauveteur peut également se positionner dans l’eau sur la planche de sauvetage quand il y a beaucoup de baigneurs dans la zone de bain. À marée basse, quand l’eau n’est plus dans la zone de bain, les sauveteurs en mer assurent une permanence : ils sont là pour faire de la prévention des risques, conseiller et informer les estivants.

> Spécificité du poste de Blainville-sur-Mer ... 

Le poste de Blainville-sur-Mer est considéré comme le plus dangereux des 7. Gaspard James, chef de poste, Mathieu Rouillac, adjoint au chef de poste et les deux équipiers Bastien Carteni et Margot Jossaume n’effectuent pas de surveillance de baignade. En effet, la plage de Blainville a la particularité d’avoir de forts coefficients de marée. Par faute d’attention, vous pouvez vous faire surprendre par la vitesse de la marée montante. Les courants étant accrus en période de grande marée, le danger est de se laisser encercler sur un îlot rocheux et de vouloir traverser. Il est alors impossible de résister à la force du courant, la solution est alors de se laisser dériver pour ne pas se noyer. L’équipe de sauveteurs n’effectue pas de lame, leur rôle est d’accompagner les pêcheurs à pied lors de la remontée de la mer pour les prévenir du danger et de les inviter à se diriger vers la cote.

 

Les sauveteurs resteront en poste jusqu’au 31 août de 11h à 19h tous les jours, afin que vous puissiez vous baigner en toute sécurité.